LOGOCOULAN

Sébastien Cazenove

Député des Pyrénées Orientales

Logo LaREM RVB

vivexpoVendredi 15 juin 2018

Je me suis rendu à la biennale du liège et de la forêt méditerranéenne, à Vivès. Les rencontres Vivexpo constituent depuis plus de 25 ans le rendez-vous incontournable du monde du liège en France, auquel participent des représentants des pays producteurs de liège du Bassin méditerranéen ainsi que les principaux acteurs économiques du secteur.

J'ai notamment participé à un colloque scientifique et technique international faisant découvrir ce patrimoine forestier et industriel au travers d’expositions, de conférences, et de démonstrations de levée de liège. Les experts ont ainsi fait le point sur cette filière, vectrice de véritables opportunités de développement économique dans notre département.

Le mercredi 30 mai 2018,

j'ai rencontré M. Nogier, Président de la société Sun’R, porteur du projet de vitivoltaïsme à Tresserre, véritable innovation mondiale.

Le principe consiste à piloter à distance l’inclinaison des panneaux photovoltaïques disposés au-dessus de la vigne en fonction des besoins en ensoleillement ou en ombre.

Cela concerne ainsi six hectares de vigne du Domaine De Nidolères que j'ai eu l’occasion de visiter lors de ma rencontre avec le vigneron Pierre Escudié le 2 février dernier.

La semaine du 16 mars 2018, la commission des affaires économiques a commencé l'examen du projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable.

Ce texte est la première concrétisation des Etats généraux de l'alimentation. Il porte la politique alimentaire du Gouvernement structurée autour de trois axes stratégiques :

  • améliorer l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire en permettant aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail ;
  • renforcer la qualité sanitaire, environnementale et nutritionnelle des produits, dans le respect de la condition animale ;
  • permettre à chacun d'accèder à une alimentation saine, sûre et durable pour un coût raisonnable et renforcer la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Vote PJL egalimDu 22 au 30 mai 2018, le projet de loi, a été examiné en première lecture en séance publique.

Après avoir achevé, dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 mai, l'examen en séance publique des articles du projet de loi, l'Assemblée nationale a adopté le texte par scrutin public dans l'après-midi du mardi 30 mai à 339 voix pour et 84 contre.

logo Fede chasseursSamedi 14 avril 2018,

J'ai participé à l’Assemblée Générale de la Fédération Départementale des Chasseurs à Font Romeu, représentant l’ensemble de ses 8600 chasseurs, au travers des 224 associations communales, des associations intercommunales, et des chasses privées adhérentes.

Ce fut l’occasion de rappeler la mission de service public qu’exercent les chasseurs dans la gestion des espèces et les réparations des dégâts aux parcelles agricoles, ce qui se traduit par des indemnités payées par les chasseurs aux agriculteurs.

L’occasion aussi de voir les progrès réalisés en matière de sécurité pour le monde cynégétique.

Rubrique : agriculture  Titre : La reconnaissance des surfaces pastorales Date : 24 avril 2018

M. Sébastien Cazenove attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur la reconnaissance des surfaces pastorales en France. Plusieurs documents de l'Institut national de la recherche agronomique attestent la valeur alimentaire des surfaces pastorales fournissant l'alimentation aux troupeaux en plus de contribuer à la préservation de la biodiversité. Actuellement la Commission européenne considère comme surface agricole une surface où il y a moins de 50 % d'herbe, avec en unique dérogation le cadre de pratiques locales établies. Depuis 2017, la Commission a imposé à la France de mettre en place un zonage pour reconnaître les surfaces de moins de 50 % d'herbe sur la base de pratiques locales établies ayant eu pour conséquence l'exclusion de 14 600 hectares des aides PAC. Il est à noter qu'un audit de la Commission européenne sur le territoire français sur les aides de la PAC reprochait une déficience dans les contrôles administratifs permettant d'établir l'admissibilité de la parcelle déclarée. Il s'agirait alors d'étudier les possibilités d'amélioration de la méthode de contrôle pour étendre la reconnaissance des surfaces. Aussi, il souhaiterait connaître la position du ministère sur la préservation des surfaces pastorales et les mesures envisagées afin de rendre les contrôles administratifs plus efficaces.

logo CR66Lundi 12 février,

J'ai reçu Philippe Maydat, le président de la Coordination rurale, syndicat d’une cinquantaine d’agriculteurs bénévoles dans les PO.

Cette rencontre a permis d’échanger sur de nombreux sujets comme le glyphosate, la diversification du photovoltaïque pour les terres agricoles ou encore de dresser un bilan des Etats Généraux de l’Alimentation après cinq mois de débats et de concertations entre les différents acteurs du monde agricole.

De nombreux projets existent sur notre territoire concernant la diversification et la modernisation des exploitations agricoles, il faut y être vigilant et les promouvoir afin de dynamiser ce secteur.

IMG 1215Vendredi 26 février 2018,

J'étais invité ce matin à la présentation du projet d'irrigation de vignes du secteur des Aspres, porté par la Communauté de Communes, en partenariat avec l'ASA du Canal de Thuir et la cave coopérative de Terrassous (regroupement des caves de Thuir, Fourques et Terrats).

Ce projet porté depuis 5 ans, devrait aboutir à partir de 2020, il permettra d'améliorer le rendement, la qualité du raisin et donc du vin, sans gaspiller d'eau.

CIVRJeudi 14 décembre 2017,

J’ai rencontré Philippe Bourrier, président du Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon, Guy Jaubert, président des Vignerons Indépendants et Fabienne Bonnet, présidente des Caves Coopératives, afin d’échanger sur toutes les questions liées à la viticulture sur notre territoire.

Notre vignoble est le seul du pourtour méditerranéen à ne pas être irrigué, ce qui a un impact important sur le rendement et la concurrence. Très engagés dans le respect des normes agro-environnementales et produisant des vins de très bonne qualité, les producteurs ont besoin d’augmenter la notoriété de leurs produits afin d’en prouver la rentabilité et d’inciter les jeunes à s’engager dans ce métier.

Ce temps d’échanges très riches sera reconduit tous les trimestres afin de s’informer mutuellement sur ce sujet primordial de l’économie de notre département.

Page 1 sur 2

© 2017 Site du Député Sébastien Cazenove
  • 04 68 28 76 38
  • 9 rue Graffan 66300 THUIR du Lundi au vendredi 9h-12h30 / 13h30-17h00