LOGOCOULAN

Sébastien Cazenove

Député des Pyrénées Orientales

Logo LaREM RVB

Rubrique : enseignement maternel et primaire Titre : Moyens administratifs pour assister les directeurs d'école dans leur mission  Date : 24 avril 2018

M. Sébastien Cazenove attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur la charge administrative des directeurs d'école ayant un effectif élevé et sur la nécessité de leur donner les moyens administratifs et financiers pour effectuer leur mission. Certains établissements sont aujourd'hui de taille identique voire supérieure à celle des collèges sans avoir les moyens humains pour les gérer. S'il est vrai qu'un directeur d'une école « dense » peut bénéficier d'une décharge totale de classe à partir de 13 ou 14 classes, il lui est difficile d'assurer seul les missions de pilotage pédagogique, de bon fonctionnement de l'école et les relations avec les partenaires. Cette absence de moyens est d'autant plus criante depuis la suppression d'aides administratives aux directeurs d'école, liée au non renouvellement de contrats d'accompagnement dans l'emploi (CUI-CAE). Le métier de directeur d'école a profondément évolué et les missions qui lui sont dévolues sont très nombreuses et chronophages : gestion des élèves, scolarisation des élèves en situation d'handicap, mais aussi gestion financière, matérielle, pédagogique, et gestion du personnel et de la vie scolaire. Il l'interroge donc sur les pistes et actions qu'il envisage de mettre en œuvre afin d'assister les directeurs d'écoles de taille importante dans les missions qui leur incombent.

Réponse publiée le 14 août 2018

A la rentrée 2017, le Gouvernement a pris la décision difficile, mais nécessaire, de réduire le nombre de contrats aidés, ces emplois n'étant pas financés et n'ayant pas démontré leur efficacité en matière d'insertion professionnelle. Dans le cadre d'un dialogue interministériel, l'éducation nationale a cependant obtenu 50 000 contrats aidés destinés en priorité à l'accompagnement des élèves en situation de handicap. Il a néanmoins été demandé aux académies d'examiner avec attention, au moment du renouvellement, la situation des écoles de moins de 4 classes dont la direction ne bénéficiait pas de décharges. Le ministère de l'éducation nationale est pleinement conscient de la charge que représentent les tâches administratives pour les directeurs d'école. Ainsi, les directeurs d'école bénéficient d'un régime de décharges de service dès le dépassement du seuil de 3 classes. Pour l'année scolaire 2016-2017, sur 45 877 écoles publiques, 29 828 écoles bénéficiaient de décharges de service, soit 65 %. De plus, la tendance à la fusion d'écoles a comme conséquence d'accroître les décharges de service. Par ailleurs, des actions sont menées pour alléger les tâches administratives des directeurs. Le recours à l'informatique y contribue. A ce titre, l'application ONDE (outil numérique pour la direction d'école), qui a remplacé l'application BE1D (base élèves 1er degré), est devenue un véritable outil professionnel simplifiant la gestion quotidienne du directeur d'école en apportant plus d'ergonomie et des gains de temps, grâce à l'automatisation et à la dématérialisation des procédures courantes (courrier type, certificats de radiation, accès à des documents référents…), tout en améliorant la concertation et les échanges avec les familles et les communes. Enfin, les académies sont engagées dans un travail de réorganisation du support administratif aux écoles à travers, par exemple, la mise en place de plateformes mutualisées de secrétariat ou encore la simplification des procédures administratives gérées en relation avec les directeurs d'école.

universiteVendredi 27 octobre 2017,

L’Université Perpignan via Domitia propose à plus de 9 500 étudiants des formations initiales et continues dans le domaine des lettres, des langues, des sciences humaines et sociales, du droit, de l'économie, du management, des sciences exactes, du sport et du tourisme.

La rencontre avec son président Fabrice Lorente fut l’occasion de mesurer la plus-value majeure pour le territoire de l’UPVD, représentant de réelles opportunités en matière d'insertion professionnelle et de réseaux pour les étudiants diplômés.

Tournée vers l'international, l'UPVD accueille 2300 étudiants internationaux et 120 nationalités. L'insertion professionnelle est une priorité, 85,24% des diplômés en master trouvent un emploi dans les 30 mois, 80% des diplomés en licence professionnelle dans les 18 mois.

L’université innovante et engagée dans la transition écologique, déménage son département de Droit au centre-ville de Perpignan dans les locaux du Campus Mailly. Fin novembre, 550 étudiants de licence 3 et de master en droit seront accueillis dans les trois bâtiments qui composent ce nouveau campus. Le couvent Saint-Sauveur, l’ancienne université, et un nouveau bâtiment.

D’ici 2020, l’objectif est d’y transférer la totalité des 1 300 étudiants de la fac de droit.

Article dans le mensuel UPVD décembre 2017

Vendredi 20 avril 2018, je me suis rendu à l’inauguration de l’incubateur d’entreprises innovantes de l’université de Perpignan. Ce fut l’occasion de rencontrer les porteurs de projet et notamment les créateurs d’un logiciel de gestion de camping que j'ai invités à rencontrer les élus du groupe d’étude tourisme de l’Assemblée Nationale.

UPVD

QAG0404182Lors de la séance consacrée dans l’hémicycle aux questions au gouvernement le mercredi 4 avril, j'ai interrogé Mme Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, à propos de l’occupation de certaines universités.

Après avoir rappelé que la loi « Orientation et Réussite des Etudiants » promulguée le 8 mars dernier était une loi de progrès et de justice sociale qui associée à la plateforme « Parcoursup » a mis fin aux injustices liées au tirage au sort qui décidaient encore l’année dernière de l’avenir de plus de 6 0000 lycéens, j'ai demandé à Mme la Ministre un éclairage sur la situation et les mesures mises en place par le gouvernement afin que l’année universitaire se déroule dans le calme et la sérénité.

Retrouvez l'intégralité de ma question et la réponse de la ministre en cliquant sur ce lien.

ArlessurTechLundi 19 mars 2018,

Dans le cadre de l'enseignement moral et civique, je me suis rendu au collège d'Arles sur Tech.

Accueilli par M. Olieu, principal du collège et en compagnie de M. Bantoure, maire d'Arles sur Tech, j'ai pu visiter l'établissement puis intervenir en cours d'Education civique dans une classe de troisième.

Les élèves avaient travaillé en amont sur les rôles et missions du député, ce qui nous a permis d'avoir des échanges très intéressants qui se sont conclus par la remarque et question des élèves sur l'article 2 de la déclaration des Droits de l'homme : "Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation." ; concernant la mention de "race" en parlant des êtres humains. J'ai retenu leur interrogation qui mérite en effet d'être relayée.

 

Lycee CeretVendredi 16 mars 2018,

Dans la continuité des rencontres sur la présentation du rôle et des missions du député, je suis intervenu au Lycée Déodat de Severac de Céret auprès d’élèves en seconde commerce, première ES, première Logistique, et terminale STMG.

Ces temps d’échanges avec les lycéens ou collégiens sont toujours très riches et utiles pour leur faire prendre conscience de l’importance de participer à la vie citoyenne notamment en allant voter. Les questions posées par les lycéens ont été variées et nombreuses, certains montrant un intérêt tout particulier pour la fonction de législateur.

La matinée s’est conclue par un déjeuner à la cantine avec le proviseur et le groupe de délégués du conseil de vie scolaire que j'avais rencontré en janvier dernier lors de leur visite de l’assemblée nationale.

cantine lycee

 

Fetes de lours3Vendredi 2 février 2018,

Depuis 2014, les communes d’Arles sur Tech, Parts-de-Mollo-la Preste et Saint Laurent de Cerdans ont entamé la démarche de présenter une candidature à l’inscription au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco des Fêtes de l'Ours.

Vendredi avait lieu la soirée de lancement des fêtes de l’Ours 2018, en présence de l’ambassadeur, délégué permanent de la France auprès de l’Unesco et du conseiller au patrimoine culturel immatériel.

La soirée a commencé par la diffusion d'un film réalisé sur les "fêtes de l'ours petit" organisées dans les trois villages du Haut Vallespir.

A suivi une réception à la mairie, lors de laquelle j'ai confirmé mon engagement à soutenir le dossier de candidature d'inscription des fêtes de l'ours au patrimoine immatériel de l'Unesco, pour lequel j'ai déjà été reçu au ministère de la culture en novembre dernier.

logoUNSA

Le vendredi 26 janvier 2018,

J'ai reçu Nadia Faye, secrétaire du syndicat d’enseignants UNSA 66, regroupant des adhérents du 1er et 2nd degré (professeurs des écoles, professeurs des collèges, des lycées, conseillers d’éducation, …) afin d’échanger sur le système éducatif de mon territoire ainsi que sur la carte scolaire 2018 qui sera connue début février, la dotation départementale étant de 36 postes pour le premier degré.

Les Pyrénées-Orientalesdoivent être considérés comme un département rural avec une veille pour le maintien de postes dans les petites écoles. Nous ferons un point régulier pour défendre le territoire dans la négociation de postes supplémentaires.

Le critère retenu par le rectorat qui est : Nbre de Professeurs/Nbre d’Elèves (P/E) pour évaluer le nombre de postes pose des problèmes pour maintenir certaines classes.

college saint andreLe jeudi 18 janvier,

Je me suis rendu dans le collège Pierre Mendès France de St André.

Après avoir déjeuné à la cantine avec l'équipe de direction du collège, j'ai participé en compagnie de Francis Manent, à un atelier de journalisme pendant lequel des élèves de la sixième à la troisième rédacteurs du « Petit André » m’ont interviewé pendant plus d’une heure sur mes missions de député.

Cette rencontre a ensuite été suivi d’un échange très riche avec le conseil municipal de la commune de Saint André.