LOGOCOULAN

Sébastien Cazenove

Député des Pyrénées Orientales

Logo LaREM RVB

Rubrique : commerce extérieur  Titre : L'importation en France de produits issus des colonies. Date : 24 avril 2018

M. Sébastien Cazenove attire l'attention de M. le ministre de l'économie et des finances sur l'importation en France et dans le territoire de l'Union européenne de produits issus des colonies israéliennes en Palestine occupée. L'illégalité de la colonisation israélienne a été rappelée par la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui a exigé d'Israël qu'il « arrête immédiatement et complètement toutes ses activités de peuplement dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem Est », et a demandé « à tous les États [...] de faire une distinction, dans leurs échanges en la matière, entre le territoire de l'État d'Israël et les territoires occupés depuis 1967 ». L'Union européenne a certes publié une communication interprétative sur l'étiquetage de l'origine des produits en provenance des territoires occupés par Israël depuis 1967. Cette communication a été suivie de la publication d'un avis en France en direction des opérateurs économiques publié le 24 novembre 2016, qui permet en théorie aux consommateurs français de faire la distinction entre les produits qui proviennent d'Israël et ceux provenant des colonies illégales, installées dans le territoire palestinien occupé ou dans le Golan occupé. Mais l'étiquetage différencié, outre les difficultés rencontrées par sa mise en application, reste insuffisant au regard du droit international. La France doit respecter le droit international humanitaire et se mettre en conformité avec ses obligations de ne pas prêter aide ou assistance aux colonies illégales. Cette mise en œuvre pourrait donc se traduire par l'interdiction d'importation des produits des colonies. Aussi, il souhaiterait connaître les démarches que la France envisage d'entreprendre en ce sens.

pole emploiVendredi 20 avril 2018,

Afin de suivre au plus près l’évolution de l’emploi sur le territoire, j'ai de nouveau rencontré le directeur départemental de Pôle Emploi, M. Soursou, dans la continuité des entretiens trimestriels convenus avec lui.  

Ainsi, depuis l’agence d’Argelès sur mer, en présence de sa directrice Mme Hannet, nous avons fait le point sur le diagnostic local de l’emploi notamment saisonnier suite à la 22ème bourse aux emplois saisonniers qui a eu lieu le 29 mars dernier.

Avec 15% de chômage notre département souffre du faible tissu industriel et des longues périodes d'inactivité l'hiver dues à la prédominance de l'emploi saisonnier.

Vendredi 10 novembre 2017,

Pôle emploi, né de la fusion entre l'ANPE et les Assédic en 2008 est chargé de l'emploi en France. Actuellement, le département des Pyrénées Orientales possède le plus fort taux de chômage en France (15,3%),  c'est donc une priorité sur laquelle il faut agir.

Ma rencontre avec Monsieur Soursou, directeur départemental de Pôle Emploi et Monsieur Ngoma, directeur de l’agence de Céret, semblait nécessaire pour dresser un état des lieux de l’emploi sur le département.

J'ai ainsi pu avoir un éclairage précis sur les tendances de l’emploi en fonction des domaines d’activité et des profils des demandeurs. Nous avons échangé sur les gisements d’emplois de la 4ème circonscription, mais aussi sur les dispositifs d’accompagnement en formation pour le public suivi.

Il a été convenu de se revoir tous les trimestres pour suivre au plus près l’évolution de l’emploi dans la 4ème circonscription des Pyrénées orientales.

argelesPEJeudi 29 mars 2018,

A Argelès sur Mer, en présence d’élus, j'ai participé à la 22ème bourse aux emplois saisonniers organisée par Pôle Emploi et la ville d’Argelès sur Mer.

Le forum concentrait 94 entreprises, venues essentiellement du territoire. Près de 550 postes ont été proposés aux 1 400 visiteurs concentrant des offres d’emploi de la grande distribution, de l’hôtellerie-restauration, de campings et services à la personne.

Ce forum très dynamique et incontournable en ce début de saison permet de conclure de nombreuses embauches sur place.

Rubrique : sécurité routière  Titre : Discrimination liée à l'âge  Date : 3 octobre 2017

M. Sébastien Cazenove attire l'attention de M. le ministre de l'économie et des finances sur la différenciation de prix dans les locations de voiture selon l'âge. En effet, les loueurs imposent généralement aux jeunes, jusqu'à un seuil de 25 à 30 ans selon les entreprises, un supplément. Or ce supplément ne tient pas compte de la pratique réelle de la conduite. À cet égard, un jeune ayant eu son permis à 18 ans bénéficie d'une meilleure expérience de conduite qu'une personne de 35 ans venant d'avoir son permis. Le fait d'imposer un supplément en fonction de l'âge paraît s'apparenter à une discrimination liée à l'âge, discrimination contraire au droit de l'Union européenne. Il lui demande quelle est la position du Gouvernement face à cette situation.

Fournil de Laroquelundi 5 mars 2018,

A Laroque des Albères, en présence du maire Christian Nauté et de Gilles Giuliani, sous-préfet, je me suis rendu au « Fournil des Albères » entreprise familiale de 22 salariés menée par Emmanuel Castro, Maître artisan boulanger passionné par son métier.

Dans la boulangerie patisserie de Monsieur Castro, tous les produits vendus sont fabriqués sur place (boulangerie, pâtisserie, chocolats, plats servis au restaurant …) à partir de matières premières de très bonnes qualités.

Ce dernier nous a fait visiter son entreprise après un temps riche de discussions sur la formation professionnelle et les spécificités liées à la boulangerie, la législation actuelle ne permettant pas de préparer les jeunes apprentis aux réalités des métiers de boulanger et patissier.

 

logo step 2Le jeudi 1er mars 2018,

J'ai reçu l’acteur gazier européen TIGF, spécialisé dans le transport et le stockage de gaz naturel et le développement d’infrastructures gazières.

L’objectif de la rencontre fut d’échanger sur l’étude et le projet d’interconnexion franco-espagnole « STEP » avec le chef du projet Michel Boche et le responsable des relations institutionnelles régionales, Patrick Mathieu.

Ce projet de canalisation enterrée de transport de gaz naturel de 120 km qui permettra de relier Barbaira (Aude) à l'Espagne traverserait notre département en passant par une cinquantaine de communes le tracé n'est pas encore défini, il s'affine en tenant compte des concertation afin de minimiser l'impact.

Dans ce projet, TIGF s'engage à inclure une desserte numérique des territoires, à raccorder certaines communes en gaz, à mettre en place une convention pour l'emploi et l'insertion locale et à favoriser l'émergence de projet biométhane.

 

Entrepreneurs vallespir1Mercredi 10 janvier 2018,

A l’initiative du Préfet Philipe Vignes, j'ai participé à la présentation à Céret, devant une cinquantaine d’entrepreneurs du Vallespir, de la loi de ratification des ordonnances réformant le code du travail et plus particulièrement le développement du dialogue social au sein de l’entreprise notamment des TPE et PME.

Après une rapide présentation du territoire, la rencontre a pris un tour économique au cours duquel différents sujets sont venus compléter la présentation des ordonnance, dont la réalisation d’infrastructures (Data center, pépinière d’entreprises...), l’arrivée de la fibre optique, ainsi que les témoignages de deux entrepreneurs (le spécialiste italien du transport multimodal Ambrogio et la société Ecocup).

Entrepreneurs des AspresLundi 26 février 2018,

Deuxième réunion cette fois en présence des artisans, commerçants et professions agricoles de la zone économique des Aspres. Cette intervention permettant de sensibiliser les chefs d’entreprise sur l’évolution de la loi fut également l’occasion de rappeler que le gouvernement et la majorité à l’Assemblée feront toujours plus pour ceux qui créent de l’emploi pour eux même et pour les autres.

Ces rencontres sont organisées avec les services de l'état, la préfecture et la direccte et sont complétées par une présentation du directeur local de pole emploi.

Fede HPALe vendredi 16 février,

J'ai rencontré le Vice-Président de la Fédération Nationale de l’Hôtellerie de Plein Air, M. Jean-François Bey.

Je suis particulièrement sensible aux problématiques des campings, le département comptant 210 établissements d’hôtellerie de Plein Air et réalisant 6,1 millions de nuitées dont 23% par une clientèle étrangère chaque année. Ce qui représente une part importante de notre activité économique.

Cette rencontre fut l’occasion d’évoquer notamment la concurrence par de nouveaux acteurs encouragés par le numérique et les contraintes législatives et réglementaires auxquelles l’HPA est soumise.

Le 18 avril, j'ai rencontré le Président de la Fédération Nationale de l’Hôtellerie de Plein Air à Paris, pour évoquer les problématiques relatives à ce secteur d'activité très porteur sur notre territoire.

 

© 2017 Site du Député Sébastien Cazenove
  • 04 68 28 76 38
  • 9 rue Graffan 66300 THUIR du Lundi au vendredi 9h-12h30 / 13h30-17h00