LOGOCOULAN

Sébastien Cazenove

Député des Pyrénées Orientales

Logo LaREM RVB

Discours du Président à la Sorbonne : une ambition et des mesures pour l'Europe

Mardi 26 septembre, le Président de la République a dévoilé au cœur de la Sorbonne, sa vision de l'Europe pour les prochaines années. Pour la première fois, depuis très longtemps, la France, par la voix de son chef d'Etat, est de retour en Europe. Il ne s'agit plus seulement d'être spectateur de la construction européenne que la France a tant contribué à développer, mais de redevenir un acteur à part entière de ce projet.

Pour cela, la France ne pouvait pas seulement se contenter de reprendre certaines vieilles arlésiennes européenne, il fallait encore et surtout être offensif sur ce sujet. Comme l'a souligné le Président de la République, « nous avons oublié de défendre l'Europe, nous avons oublié de proposer pour l'Europe ». Et pour se faire, il ne peut y avoir des « lignes rouges, seulement des lignes d'horizon ». A cet égard, les questions économiques essentielles en cette période de reprise ont fait l'objet de nombreuses annonces.

Si la croissance est clairement revenue en zone euro et que le chômage a reculé, la zone euro souffre encore d'une certaine incomplétude. Certes, beaucoup a été fait pour armer la zone en cas de crise (protection des épargnants, Union bancaire, …). Néanmoins, cet espace a besoin d'être doté d'un instrument budgétaire. Cette capacité financière permettra de pallier à d'éventuels chocs et d'investir dans les secteurs d'avenir.

Justement, parce que l'Europe a besoin d’être incarnée et d’être pilotée, un « Ministre des finances et de l'Economie de la zone euro » verrait le jour. Il représenterait le côté politique de la zone euro, conjointement avec le Président de la Banque centrale européenne

En parallèle, le Président de la République a rejoint les propositions du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker pour faire évoluer la politique commerciale européenne. D'une part, en amont, il s'agit d'améliorer la transparence des mandats de négociation données à la Commission. D'autre part, en aval, il s'agit de renforcer les outils de défense européen contre le dumping et d'assurer une véritable réciprocité dans les échanges. Il s'agit de développer une politique commerciale transparente, équitable et efficiente. L'Europe ne fera pas le choix du repli. Elle a les atouts pour réussir sur la scène internationale.

Enfin, alors que les Etats généraux de l’alimentation se tiennent en ce moment, le Président a souligné que la réorientation de la Politique agricole commune devra permettre aux agricultures de vivre de leurs revenus et les aider à s’orienter vers une agriculture plus écologique et responsable.

La France est – enfin – prête à se positionner sur la question européenne. A cette démarche, elle cherche à associer l’ensemble des Etats membres et les citoyens. Parce que l’Europe ne peut se penser que plurielle, et ne réussira que si chacun y participe.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir