LOGOCOULAN

Sébastien Cazenove

Député des Pyrénées Orientales

Logo LaREM RVB

Logo policenationaleVendredi 3 novembre 2017,

Véritable présence permanente sur le territoire, les services de la DDSP (Direction Départementale de la Sécurité Publique) garantissent la paix publique. La sécurité publique gère entre autres les interventions au service de la population en réponse aux appels Police-Secours (appels 17), la lutte contre la criminalité et les violences urbaines, et contre la toxicomanie et les trafics de stupéfiants.

Le Directeur de la DDSP, M. Rebouillat, m'a présenté le 3 novembre lors d’une rencontre l’organisation et les enjeux territoriaux de la sécurité publique dans notre département. J'ai constaté la mobilisation exceptionnelle des policiers dans leur exercice quotidien dans ce contexte difficile et inédit que connait notre pays, avec plus d'une affaire sur 3 élucidée ce qui est supérieur à la moyenne nationale et 3000 personnes interpelées par an.

Notre territoire est spécifique car le domaine d’intervention se limite à une commune, Perpignan avec un effectif de 330 agents de tous grades, le reste du département dépendant de la gendarmerie.

Rubrique : Internet  Titre : Recrutement et formation Date : 7 novembre 2017

M. Sébastien Cazenove attire l'attention de M. le secrétaire d'État, auprès du Premier ministre, chargé du numérique, sur la cybersécurité. Pour la cinquième année, pendant le mois d'octobre 2017, s'est déroulé partout en Europe le mois de la cybersécurité, vaste campagne de sensibilisation aux enjeux de la sécurité numérique.

La cybersécurité économique est aujourd'hui une préoccupation partagée par les pouvoirs publics et les entreprises. Les menaces qui pèsent sur les personnes morales (du cyberespionnage aux rançongiciels) sont de plus en plus fréquentes. Une entreprise française subit chaque année en moyenne plus de 130 attaques. De fait, cette situation crée un besoin interne en recrutement qui, parfois, n'est pas pleinement satisfait faute de candidats. À titre d'exemple, en 2016, Orange avait un programme de recrutement de 100 ingénieurs en cybersécurité et est péniblement parvenu à en recruter une vingtaine. Face à cette situation, et pour abonder ce gisement d'emplois, quels sont les leviers que compte activer l'État pour aider les acteurs économiques à se protéger ? Et notamment, quelles sont les filières de formation d'ingénieurs que nous pouvons promouvoir ? Il lui demande sa position sur ces questions.

 

Réponse du ministère publiée le 3 avril 2018

PJJ1Lundi 16 octobre 2017,

La protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) a ouvert ses portes lundi 16 octobre dans les locaux de l’Unité Educative Activité de Jour de Perpignan.

Cet événement annuel permet à la direction et aux équipes éducatives, en présence des jeunes, de présenter les missions et les réalisations de cette structure qui accueille des jeunes filles et garçons de 13 à 18 ans. Les jeunes ont ainsi pu présenter leurs réalisations en peinture, atelier bois, et ferronnerie.

Au quotidien, les professionnels de la PJJ mènent une action éducative au bénéfice des jeunes avec notamment pour objectif leur insertion sociale, scolaire et professionnelle.

Les missions de l'unité d'insertion de la Protection Judiciaire de la Jeunesse sont :

  • favoriser et accompagner la construction d'un projet socio-professionnel;
  • développer les compétences cognitives, sociales et professionnelles;
  • orienter les mineurs confiés vers les dispositifs de droit commun adaptés à leur projet.

logo gendarmerieVendredi 13 octobre 2017,

Les questions de sécurité, de  protection des personnes et des biens sur notre territoire sont essentielles, j'ai échangé sur ce sujet avec le Lieutenant-Colonel Nauret en charge du commandement du Groupement de Gendarmerie Nationale. Le groupement assure la sécurité publique de l'ensemble des Pyrénées-Orientales, sauf Perpignan.

Le bilan de la délinquance sur le département et des actions des forces de sécurités mises en œuvre  porte des résultats encourageants. L'effectif des gendarmes est renforcé par la réserve constituée de deux tiers de volontaires issus de la société civile et d'un tiers d'anciens militaires.

Notre département par ses spécificités, mer, montagne, saisonnalité touristique, frontière nécessite une bonne coopération entre les services de l'état et permet d'avoir un panel de moyens intéressant.

 

SECURITE INTERIEURESamedi 14 octobre 2017,

Les Rencontres de la Sécurité regroupant policiers, gendarmes, représentants de la sécurité routière, armée, personnels de la préfecture ont été organisées le samedi 14 octobre devant le Palais des Congrès de Perpignan en présence du délégué interministériel à la sécurité routière. Elles associaient les nombreux partenaires de l’État à l’image des collectivités territoriales (mairie de Perpignan) et des associations de protection civile ou de sécurité routière. Ces rencontres destinées à tous publics, scolaires, familles, commerçants, séniors, et élus ont pour objectif d’aider chacun à se prémunir des dangers de la vie quotidienne (délinquance, accidents de la route ou domestiques…) et à bien réagir lors des situations exceptionnelles (attentats, inondations, incendies…) en adoptant les bons réflexes et les gestes qui sauvent.

Le 4 septembre 2017

Créé le 8 juin 1995 par le regroupement du Syndicat Indépendant de la Police Nationale
(SIPN) et du Syndicat National des Enquêteurs et des Policiers d'Investigation (SNEPI),
Alliance Police Nationale regroupe aujourd'hui plus de 30 000 adhérents. Particulièrement attachée aux institutions de la République, au code de déontologie de la Police Nationale et aux principes de la déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen, l'organisation défend les intérêts moraux et professionnels des policiers en charge de la Paix publique, des Investigations et de l'Ordre public.

Nous avons échangé sur différents thèmes et notamment celui des lourdeurs administratives pénalisant l'efficacité de nos policiers. Alliance Police Nationale milite en faveur d'une harmonisation des cadres d'enquête, l'oralisation de la procédure, l'allègement de la durée de garde à vue ou encore la simplification des règles de perquisition. Cette rencontre riche d'enseignement est primordiale pour confronter la réalité du terrain à l'étude de mesures de simplification et de dématérialisation des procédures. Après l'introduction prochaine dans le droit commun de mesures visant à conforter la sécurité des français, nous nous pencherons, sur une réforme de la procédure pénale.

 

 

Rubrique : égalité des sexes et parité  Titre : femme  Date : 3 octobre 2017

M. Sébastien Cazenove interroge Mme la secrétaire d'État, auprès du Premier ministre, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, sur la possibilité d'imposer aux secteurs public et privé une déclaration des écarts salariaux entre les sexes. En effet, à travail équivalent, une femme gagne en moyenne 27 % de moins qu'un homme. Or le Royaume-Uni a récemment mis en œuvre une législation qui oblige les grosses entreprises à afficher les écarts salariaux entre employés masculins et féminins. Cette information est publiée ensuite sur un site gouvernemental. Cette publicité forcée peut être un complément à la politique du name and shame actuellement pratiquée pour la féminisation des instances dirigeantes. Il souhaiterait connaître son avis sur cette question.

Réponse le 9 janvier 2018

prisonA la suite de la visite au Centre pénitentiaire de Perpignan que j'ai effectué le 7 septembre 2017, j'avais adressé un courrier à la Ministre de la Justice pour l’interpeller « sur la présence d’un bébé au sein de l’enceinte de l’établissement. S’il est nécessaire de ne pas couper le lien maternel entre l’enfant et sa mère, il me semble important d’éviter autant que possible le placement d’un bébé dans ces lieux. »

La Ministre de la Justice a répondu par courrier « qu’une telle situation ne pouvait qu’être exceptionnelle et temporaire. » Par ailleurs, elle a souligné « que tout enfant est suivi par le service de protection maternelle et infantile et que les conditions de placement de la mère sont aménagées à cet effet ».

© 2017 Site du Député Sébastien Cazenove
  • 04 68 28 76 38
  • 9 rue Graffan 66300 THUIR du Lundi au vendredi 9h-12h30 / 13h30-17h00