LOGOCOULAN

Sébastien Cazenove

Député des Pyrénées Orientales

Logo LaREM RVB

🎙Au lendemain d’un Conseil de défense et de sécurité nationale consacré au Covid-19, le Premier ministre Jean Castex était l'invité de la matinale de France Inter.

🔹PLAN DE RELANCE

➡️ Le Premier ministre a d’abord précisé que le plan de relance, déjà bouclé, serait présenté le jeudi 3 septembre, avec une priorité tournée vers l’emploi. Ce plan s’inscrit dans la continuité des décisions fortes et ambitieuses prise par le précédent Gouvernement face à la crise.

➡️ Jean Castex a précisé que ce plan de relance de 100 milliards d’euros (dont 40 Mds€ financés par l’Europe) n’entraînerait pas de hausse d’impôts.

Il a indiqué, par exemple, qu’une dotation exceptionnelle de 2 milliards d’euros serait versée au secteur culturel, fortement touché par la crise.

🔹EPIDEMIE DE COVID-19 : Le Premier ministre a rappelé que « lutter contre l’épidémie est un défi collectif » et que tout le monde doit se sentir concerné, l’État assumant de son côté sa part de responsabilité. Jean Castex a salué le fait que les Français avaient fait face à l’épidémie.

🔹HYPOTHESE D'UN RECONFINEMENT : Bien que ce ne soit pas son objectif, le Gouvernement a envisagé toutes les hypothèses, notamment des reconfinements localisés.

🔹MASQUE : À ceux qui remettent en cause le port du masque, le Premier ministre a répondu que « le masque est extrêmement utile », les appelant à « penser aux autres », en particulier aux personnes vulnérables et aux personnels soignants. D’une manière générale, il a appelé à l’esprit de responsabilité car « le virus est toujours là », et l’État ne baisse pas la garde.

➡️ L’objectif du Gouvernement est de tout faire pour que les Français reprennent l’école, le travail, leur vie sociale le plus normalement possible en se protégeant contre le virus.

Le Premier ministre a récusé l’idée selon laquelle la France serait entrée dans une deuxième vague épidémique.

‼️ Doit-on étendre l’obligation du port du masque, comme à Marseille ? « Il faut durcir si c’est nécessaire, alléger si la situation s’améliore. C’est du cas par cas » Jean Castex

➡️ Le Premier ministre a confirmé qu’il n’y aurait pas de distribution gratuite de masque par l’État pour tous les élèves. Le masque est un outil de protection à l’école pour les élèves et les enseignants.

➡️ Deux cas de gratuité, portés par l’État, existent : pour les personnes vulnérables sur des critères médicaux avec une prescription médicale (« gratuité par la pathologie ») ; pour les familles aux ressources modestes : 50 millions de masques ont été distribués par la Poste à 3 millions de familles, soit 9 millions de Français.

➡️ Sur l’obligation du port du masque dans les entreprises à partir du 1er septembre :

- Il est indispensable que la vie économique reprenne.
- Des concertations ont eu lieu avec les partenaires sociaux sur les modalités.
- Il faut aussi envisager une part de télétravail si possible et l’organiser.

🔹CULTURE : L’État a déjà déployé des dispositifs forts et justifiés (+ 2 mds supplémentaires dans le plan de relance).

➡️ Le Conseil de défense d'hier a décidé que le port du masque serait obligatoire au cinéma et au théâtre, avec respect de la distanciation physique.

➡️ Le Gouvernement travaille à compenser le secteur culturel des pertes de recettes liées à l’épidémie.

➡️ La jauge pour les événements culturels / sportifs /manifestations reste à 5.000 personnes.

- Il faut néanmoins prendre en compte la configuration des lieux de spectacles/stades ainsi que la circulation virale localement.
- Dans les départements où la circulation est forte, les préfets ne pourront pas déroger à cette règle des 5.000 personnes et pourront même interdire ces événements (décision du Conseil de défense).
- A contrario, une souplesse pourrait être apportée selon la taille des stades si la situation est favorable à tous points de vue (Stade de France par exemple).

🔹SECURITE : Les actes de violence récents sont à condamner car ils mettent en cause le pacte républicain.

➡️ Des poursuites ont été engagées, des sanctions prises, mais il faut progresser, tout en renforçant la prévention.

➡️ Un plan d’action chiffré sera présenté dans les prochaines semaines.

🔹JUSTICE : Le budget va augmenter pour renforcer le service de la justice.

➡️ Dès sa prise de fonction, le Premier ministre a demandé la création de 250 postes sur le budget actuel.

➡️ Sur le PLF 2021, 550 emplois supplémentaires seront créés (greffiers, magistrats), avec un accent mis sur les juges de proximité.

😷 À compter d’aujourd’hui, le port du masque « grand public » est obligatoire dans les lieux publics clos sur le territoire national pour toute personne âgée de 11 ans ou plus.

Contexte : la situation sanitaire en France montre des signaux d'une détérioration légère depuis deux semaines (hausse légère du nombre de consultations SOS Médecins, des passages aux urgences, des nouveaux cas admis en réanimation et de clusters).

Afin de protéger les Français, le Gouvernement a donc pris cette décision (décret publié samedi 18 juillet au JO), qui complète le respect des gestes barrières.

🔹Les lieux concernés par le décret

➡️ Dès aujourd’hui, les magasins de vente, centres commerciaux, administrations, banques et marchés couverts sont concernés par le décret.

➡️ Ils s’ajoutent aux lieux, où le port du masque était déjà obligatoire, parfois avec des règles spécifiques à certaines activités dans les établissements recevant du public :

➜ Salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple, y compris les salles de spectacle et les cinémas.
➜ Restaurants et débits de boissons.
➜ Hôtels et pensions de famille.
➜ Salles de jeux.
➜ Établissements d'éveil, d'enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement.
➜ Bibliothèques, centres de documentation.
➜ Établissements de culte.
➜ Établissements sportifs couverts.
➜ Musées.
➜ Établissements de plein air.
➜ Chapiteaux, tentes et structures.
➜ Gares.
➜ Hôtels-restaurants d'altitude.
➜ Établissements flottants.
➜ Refuges de montagne.

➡️ Dans les autres catégories d’établissements, le port du masque peut être rendu obligatoire par l’exploitant.

🔹Qui doit faire respecter cette obligation ?

➡️ Les responsables des établissements recevant du public doivent s’assurer de son respect.

➡️ Un écriteau « port du masque grand public obligatoire », disponible en téléchargement sur le site du Gouvernement, peut être apposé sur la devanture des établissements.

‼️ Le non respect de cette obligation est passible, comme c'est le cas dans les transports par exemple, d'une contravention de 4ème classe, soit 135€ d’amende.

🔹Les entreprises ne sont pas concernées par le décret

➡️ Le port du masque est déjà obligatoire dans les entreprises si la distanciation physique ne peut être respectée.

➡️ De nombreuses mesures sanitaires ont déjà été mises place dans les entreprises depuis la sortie du confinement afin d’imposer un strict respect des mesures sanitaires.

➡️ L’ensemble de ces mesures sont répertoriées dans le protocole national de déconfinement pour les entreprises.

(https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/protocole-national-de-deconfinement.pdf)➡️ Une exception : les entreprises et administrations, qui accueillent du public, sont concernées par le décret.

🔹Des masques gratuits pour les plus démunis

➡️ Dès cette semaine, une distribution de masques "grand public" sera mise en place pour les bénéficiaires de l’Aide médicale d’État, de la complémentaire santé solidaire et les contacts habituels des associations d’aide aux plus vulnérables.

🔹Montée en puissance massive des tests de dépistage

➡️ Depuis début juillet, le nombre de tests réalisé a été multiplié par deux, atteignant près de 400 000 tests la semaine dernière.

➡️ Des barnums et opérations de dépistage localisés ont été déployés, comme en Mayenne. En Ile-de-France, une campagne de tests virologiques visant à dépister plus d’1,3 million de personnes a été lancée grâce aux « bons CNAM » (gratuité pour les personnes dépistées).

La situation épidémiologique en Guyane est toujours préoccupante. Le nombre de cas continue de croitre chaque jour, tout comme le nombre de clusters, en particulier à proximité du littoral et dans les principales communes de la région.

Les autorités sanitaires sont pleinement mobilisées pour éviter toute saturation des services hospitaliers, mener des opérations massives de dépistage du virus et briser au plus vite les chaînes de contamination.

En métropole, la situation est stable. Néanmoins, la Direction générale de la Santé souhaite rappeler la nécessité de respecter en toutes circonstances la distanciation physique et les gestes barrières, mesures d’hygiène et de bon sens.

Le virus continue à circuler sur le territoire, comme le montre le nombre de nouveaux « clusters » (333 cas groupés depuis le 9 mai, dont 5 nouveaux, mais 207 clôturés).

Situation internationale

  • 188 pays sont touchés par la pandémie de COVID-19. Plus de 11,8 millions de personnes ont été atteintes, 544 949 personnes en sont décédées, mais plus de 6,4 millions de personnes en ont guéri.
  • L’Europe reste fortement impactée avec plus de 2,5 millions de cas et 195 096 décès.

Situation en France

  • Le 7 juillet, SOS médecins a réalisé 243 interventions pour suspicion de COVID-19, soit 3,3 % de l’activité totale.
  • 7 297 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19 et 83 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures.
  • 529 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation. 18 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation. Le solde reste négatif en réanimation, avec 9 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier.
  • 4 régions (Île-de-France, Grand-Est, Hauts-de-France et Guyane) regroupent 71% des patients hospitalisés en réanimation. En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 211 hospitalisations, dont 45 en réanimation.
  • Depuis le début de l’épidémie, 105 224 personnes ont été hospitalisées, dont 18 452 en réanimation. 77 996 personnes sont rentrées à domicile.
  • 29 965 personnes sont décédées en France depuis le début de l’épidémie, dont 19 489 personnes au sein des établissements hospitaliers. Les chiffres des établissements sociaux et médico-sociaux seront actualisés mercredi 15 juillet.

Toutes les informations utiles sur : https://solidarites-sante.gouv.fr/

Numéro d’information national offrant notamment un service de soutien psychologique gratuit : 0 800 130 000

🇫🇷 Le Président de la République a annoncé, des mesures de déconfinement applicables, pour certaines d'entre elles, dès lundi 15 juin.

🔹À l'exception de la Guyane et Mayotte, l'intégralité du territoire français passe en "zone verte", avec une conséquence immédiate pour la région Ile-de-France, qui était jusque-là classée en "zone orange" : les cafés et restaurants franciliens vont pouvoir rouvrir leur salles dès demain.

🔹À partir du lundi 22 juin, à l'exception des lycéens, le retour en classe des élèves de primaire (écoles maternelles et élémentaires) et des collèges sera obligatoire selon les règles de présence.

🔹Les crèches rouvriront également leurs portes à partir du 22 juin.

🔹Les visites dans les maisons de retraite seront à nouveau autorisées.

🔹Le Président de la République a confirmé que le second tour des élections municipales se tiendrait bien le 28 juin dans les communes concernées.

🔹Les déplacements entre pays européens, à l'intérieur de la zone Schengen, seront possibles également dès demain, lundi 15 juin.

Les voyages, hors de l'Union européenne et dans les pays où l'épidémie est maîtrisée, seront autorisés à partir du 1er juillet.

Les résultats sont bons sur le plan sanitaire. Même si nous restons prudents.

➡️ Pour suivre l'évolution du Covid, le 11 mai, il y avait deux zones : rouges et vertes selon la circulation du virus, la disponibilité des lits de réanimation et la capacité de tests. 4 régions étaient rouges. Aujourd'hui, toutes sont au vert sauf deux départements : le Val d'Oise et Mayotte.
‼️ Cela ne veut pas dire que le virus ne circule que dans ces deux départements : il est présent sur tout le territoire mais sa vitesse de propagation est sous contrôle.

➡️ Au cours de la phase 2 la liberté va redevenir la règle et l'interdiction l'exception : accélération de la réouverture des écoles, collèges et lycées (pour les départements verts), mais aussi des cafés, bars restaurants, parcs et jardins.

‼️ Mais cela impliquera des contraintes :

  • les regroupements restent limités à 10 personnes ;
  • le télétravail reste privilégié ;
  • le respect des gestes barrières est indispensable et le port du masques est plus que recommandé ;
  • Il faut continuer à limiter les formes de vie sociale propices à la circulation du virus : boites de nuit, rassemblements couverts,... Il faut continuer à veiller aussi sur les personnes vulnérables et les inciter à maintenir leurs efforts.

La phase 2 de l'épidémie va entraîner une multiplication des interactions sociales dans les lieux publics. Aussi, l'application Stop Covid sera disponible et pourra être téléchargée à partir du 2 mai.

🗣 "Nous avons voulu mettre à la disposition des Français un outil supplémentaire pour lutter plus efficacement contre l'épidémie"

➡️ Une application jugée utile
👉 L'application Stop Covid n'est pas une "arme magique" mais un outil complémentaire. Le conseil scientifique, l'académie de médecine, l'ordre des médecins, le comité pilote d'éthique du numérique ont jugé utile le recours à une telle application.
👉 L'Assemblée nationale et le Sénat ont, pour leur part, donné leur "feu vert vigilant" au lancement de l'application.

➡️ L'application respecte pleinement la protection des données personnelle et le respect de la vie privée
👉Nous avons pris toutes les garanties nécessaires pour que l'application soit conforme aux libertés. Son utilisation sera anonyme et temporaire. Elle ne localisera jamais les utilisateurs.
👉 Ce sont ces garanties qui ont conduit la CNIL à valider cette application à deux reprises.
🗣 "L'Etat n'aura jamais accès ni aux données permettant de vous identifier ni à vos contacts "

‼️ L'utilisation de l'application permettra aux Français de se protéger et de protéger les autres.

🚗 A compter du 2 juin, il est mis fin à l’interdiction de déplacement de plus de 100km de chez soi. 

🇪🇺La France favorable à une réouverture intérieures de l'Europe à compter du 15 juin.

⚽️Pour certaines activités sportives et culturelles (piscines, salles de spectacles, etc.), une distinction est faite entre zones vertes et zones oranges.

➡️ Les interdictions concernent, au moins jusqu’au 21 juin, les rassemblements de plus de 10 personnes dans l’espace public, les sports collectifs et de combat, les discothèques et les salles de jeux, les stades et hippodromes.

📍Introduction à la stratégie nationale de déconfinement

🔷 Constat médical :

➖ Nous allons devoir vivre avec le virus et apprendre à nous en protéger tant qu’il n’y a pas de vaccin, pas de traitement, pas d’immunité de groupe. Le virus va continuer de circuler parmi nous. On ne peut pas fonder la vie des Français sur des hypothèses incertaines. Le confinement a été efficace pour tenir malgré une pression importante. Notre système hospitalier a tenu au prix d’une fatigue, d’une consommation de médicaments de réanimation jamais constatée, et au prix d’une déprogrammation des opérations non nécessaires à court terme.
➖ Le risque d’une seconde vague doit être pris au sérieux et il impose de procéder avec prudence. Il s’agit d’agir avec progressivité.
➖ La circulation du virus n’est pas uniforme dans les territoires et crée des différences. Celles-ci doivent être prises en compte. Il n’est pas possible d’appliquer le même schéma pour des situations différentes. Par ailleurs, cela doit permettre de laisser aux autorités locales la possibilité d’adapter la stratégie nationale selon les circonstances. Un travail de concertation va être mis en place dans les prochains jours pour permettre de mettre en place et adapter le plan.

🔷 A partir du 11 mai, trois axes : protéger, tester, isoler

📝😷 Par un arrêté publié ce jour, les pharmaciens sont désormais autorisés à vendre des masques non sanitaires fabriqués selon un processus industriel et répondant aux spécifications techniques applicables.

Page 1 sur 2