LOGOCOULAN

Sébastien Cazenove

Député des Pyrénées Orientales

Logo LaREM RVB

Allocution du président de la République (31/03/2021)

Le président de la République s’est adressé aux Français, mercredi 31 mars 2021, afin de faire un point sur la situation sanitaire, donner un cap et expliquer la trajectoire des prochains mois.

  1. Depuis le début de la crise, l’exécutif a toujours agi avec pragmatisme et humilité, avec pour principes : la sécurité des Françaisl’équilibre entre les différents rationnels (scientifique, psychologique, social) et la responsabilité de chaque citoyen.
  2. Des mesures proportionnées et territorialisées ont été prises ces dernières semaines pour freiner la circulation du virus, sans enfermer. Néanmoins, les données épidémiologiques semblent aujourd’hui montrer une recrudescence de l’épidémie, notamment en raison de variants plus virulents et plus contagieux faisant peser une lourde pression sur nos services hospitaliers.

Le président de la République a ainsi présenté aux Français les mesures qui s’appliqueront sur l’ensemble du territoire pendant les prochaines semaines afin de continuer, ensemble, à fournir un effort supplémentaire, avec un objectif clair : être efficace sanitairement tout en protégeant nos concitoyens socialement, économiquement et psychologiquement. 

Renforcement de la mobilisation pour augmenter nos capacités en réanimation

  • Face à la hausse du nombre de personnes admises en réanimation, le président de la République a rappelé que l’État serait toujours aux côtés des soignants.
  • Dans les prochains jours, des renforts supplémentaires (services de santé des armées, retraités, étudiants en médecine, volontaires de la réserve sanitaire) seront mobilisés pour venir en aide dans les services et porter la capacité d’accueil à 10 000 lits.

Nous faisons le choix de la confiance. Nous faisons le choix de la responsabilité et de la respiration.

  • Extension des règles en vigueur dans 19 départements à tout le territoire métropolitain.
  • Maintien du couvre-feu à 19h.
  • Systématisation du télétravail.
  • Fermeture des commerces selon la liste déjà définie.
  • Attestation dérogatoire en journée uniquement pour les déplacements au-delà de 10 km. 

L'éducation de nos enfants n’est pas négociable. L’école n’est pas négociable.

Pour freiner le virus tout en préservant l’éducation, l’avenir de nos enfants, le Président de la République a annoncé une adaptation du calendrier scolaire : 

  • Enseignement en distanciel pour les écoles, collèges et lycées la semaine prochaine, sauf pour les enfants des soignants et de quelques autres professions prioritaires qui seront accueillis, de même que les enfants en situation de handicap dans le secteur médico-social.
  • Harmonisation des vacances de printemps pour toute la France, quelle que soit la zone, à compter du 10 avril, pour une durée de 2 semaines.
  • Réouverture graduée selon les niveaux : la rentrée aura lieu pour tous le 26 avril, physiquement pour les maternelles et primaires, à distance pour les collèges et lycées. Ces derniers pourront retrouver physiquement leurs établissements à partir du 3 mai, le cas échéant avec des jauges adaptées.

L’accompagnement économique et social sera au rendez-vous.

  • Droit au chômage partiel pour les parents qui devront garder leurs enfants et ne peuvent pas télétravailler.
  • Prolongation de tous les dispositifs actuellement en vigueur pour les salariés, les commerçants, les indépendants, les entrepreneurs et les entreprises. 

Accélérer encore la stratégie vaccinale

Le Président a rappelé l’horizon positif qui est devant nous grâce au vaccin (baisse du taux de contamination de nos aînés et de la mortalité des plus fragiles) et notre détermination à accélérer la campagne vaccinale :

  • Mettre tous les moyens pour vacciner, tous les jours et massivement, en augmentant les capacités des 1700 centres de vaccinations et des 200 000 professionnels de ville (médecins, pharmaciens, infirmiers).
  • Mobiliser tous nos corps de métiers qui pourront vacciner : médecins généralistes, pharmaciens, infirmiers, sapeurs-pompiers, vétérinaires, étudiants en santé.
  • Avancer le calendrier de vaccination autant que possible : dès le 16 avril, ouverture de la vaccination aux plus de 60 ans et, dès le 15 mai, ouverture de la vaccination aux plus de 50 ans.
  • À partir de mi-juin, ouverture de la vaccination à tous les Français et les Françaises de moins de 50 ans (en population générale donc). « Nous tiendrons l’objectif (…) fixé » : avoir d’ici la fin de l’été, tous les Français de plus de 18 ans qui le souhaitent, vaccinés.
  • Une stratégie de vaccination spécifique sera prévue pour toutes les professions les plus exposées, en particulier les enseignants, les forces de l’ordre et plusieurs autres.

Enfin, sur les réouvertures, le Président de la République sera amené à s’exprimer prochainement pour préciser un agenda : 

  • Dès la mi-mai : réouverture avec des règles strictes de certains lieux de culture et ouverture sous conditions des terrasses.
  • Entre la mi-mai et le début de l’été : construction d’un calendrier de réouverture progressive pour la culture, le sport, le loisir, l’événementiel, les cafés et les restaurants.

Face à l’évolution de la situation sanitaire, le choix du président de la République est donc un choix de cohérence, dans la continuité des décisions qui ont été prises à chaque fois que cela a été nécessaire depuis un an :

  • C’est le choix de protéger la santé de nos concitoyens : renforcer l’appui à nos services de réanimation pour augmenter leurs capacités sans déprogrammer, et rendre la vaccination accessible à nos concitoyens le plus vite possible, en priorisant les plus fragiles face au virus.
  • C’est le choix de l’école : aucun jour d’enseignement ne sera perdu, la continuité pédagogique sera assurée et l’ensemble des élèves et des enseignants seront protégés en limitant les brassages.
  • C’est le choix de la confiance : constance des Français dans le respect des mesures depuis le début de la crise, responsabilité de chacun dans cet effort collectif. « Préférer aux contraintes pour tous, le civisme de chacun. »

(Source : porte-parolat du gouvernement)