LOGOCOULAN

Sébastien Cazenove

Député des Pyrénées Orientales

Logo LaREM RVB

Le Boulou JCastex JBDjebbariVendredi 22 octobre 2021,

j'ai accueilli le Premier Ministre Jean CASTEX et le ministre des Transports Jean-Baptiste DJEBBARI au Boulou, venus signer les premières conventions pour la mise en œuvre du plan d’investissement du fret ferroviaire. C’est le choix d’une grande ambition écologique avec le renforcement du fret, plusieurs dizaines de milliers de tonnes de CO2 vont être évitées grâce à ce mode de transport qui doit être une véritable alternative compétitive à la route. La délégation ministérielle s’est ensuite rendue au marché Saint-Charles pour la remise en service du Train des primeurs entre Perpignan et Rungis.

Le Boulou Signature JCastex Fret ferroviaire

conf de presse foret de la massaneVendredi 30 juillet 2021,

j'ai participé, sur invitation d’Antoine PARRA, Maire d’Argelès-sur-Mer et Jean-Luc BLAISE, Président de la Fédération des Réserves Naturelles Catalanes, à la conférence de presse dédiée au classement UNESCO de la hêtraie de la Réserve Naturelle Nationale de la Forêt de la Massane.

Le 28 juillet, cette réserve préservée, constituée de plusieurs centaines d’arbres de plus de 300 ans et située sur le versant nord du massif de l’Albère, a rejoint le prestigieux patrimoine mondial de l’UNESCO sur la liste des « Forêts primaires et anciennes de Hêtres des Carpates et d’autres régions d’Europe », récompensant ainsi l’engagement de ses gestionnaires et reconnaissant à ce haut lieu de biodiversité, son important niveau de naturalité.

La Massane UnescoSamedi 25 septembre,

J'ai participé à la célébration du classement au patrimoine mondial de l’Unesco de la Réserve Naturelle de la Massane à Argeles-sur-Mer en présence du maire Antoine PARRA, des conseillers départementaux Julie SANZ, Martine ROLLAND, et Grégory MARTY, des conseillers régionaux Agnès LANGEVINE et Samuel MOLI. Après les prises de paroles protocolaires, l’assistance a apprécié la qualité des interventions de Jean-André MAGDALOU, chargé de mission scientifique de la Réserve naturelle nationale de la forêt de la Massane, de Gilles BŒUF, président de l’association Les amis de la Massane, d’Élodie MAGNANOU, membre du bureau de l’association Les amis de la Massane, d’Ingrid DUNYACH, archéologue et de Joseph Garrigue, conservateur de la Réserve naturelle nationale de la forêt de la Massane.

🔷  Avec ce texte issu d'un exercice démocratique inédit regroupant des propositions formulées par la Convention Citoyenne sur le Climat, nous ferons entrer l'écologie dans le quotidien de tous les Français !

🔷 A la hauteur des enjeux environnementaux, il concerne tous les aspects de notre quotidien : consommer, se loger, se nourrir, produire et travailler, se déplacer. Il permet aussi de renforcer le droit pénal de l'environnement pour lutter contre les pollutions et renforcer l'évaluation de l'empreinte climatique et environnementale des politiques publiques.

Parmi les grandes avancées ayant trouvé consensus :

👉 L’expérimentation, puis l'obligation, d'un score-carbone et la généralisation d'une éducation à l'environnement et au développement durable ;

👉 L’interdiction de la publicité sur les énergies fossiles ;

👉 La prise en compte de critères environnementaux et l’utilisation de matériaux biosourcés dans la commande publique ;

👉 La généralisation des zones à faibles émissions mobilité pour une meilleure qualité de l'air ;

👉 La fin des vols intérieurs pour lesquels il existe une alternative moins émettrice de CO2 en moins de 2h30 ;

👉 L’interdiction de la location des passoires thermiques dès 2025 ;

👉 L’interdiction de création de nouvelles surfaces commerciales de plus de 10 000m² dans des zones rurales ;

👉 La généralisation du repas végétarien hebdomadaire et l’expérimentation du repas végétarien quotidien ;

👉 La création d’un délit d’écocide ;

Les jeudi 6 et vendredi 7 mai, j'ai accueilli et accompagné la ministre de la Mer Annick GIRARDIN en déplacement dans trois communes de la circonscription, Banyuls-sur-Mer, Port-Vendres et Collioure, 2 jours placés sous le signe du développement durable.

Banyuls OOBLa visite ministérielle a démarré par l’Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-Mer où le directeur Yves DESDEVISES a présenté la structure et les projets de recherche. La ministre a souligné le rôle essentiel de la recherche pour trouver le bon équilibre dans les enjeux de protection et de développement de l’environnement marin. Lors de la visite du laboratoire qui a suivi, Pascal ROMANS, conservateur du biodiversarium a présenté un magnifique crabe bleu (péché la veille dans l’étang de Canet), pour évoquer l’inquiétude que suscite cette espèce invasive qui mange tout ce qu’il arrive à attraper avec des conséquences lourdes pour la biodiversité marine, il a poursuivi en présentant les recherches en cours pour tenter de sauver la Grande nacre, endémique de Méditerranée.

port banyulsLa visite s’est poursuivie par la présentation du projet de la start-up « Plastic Sea », qui lutte contre la pollution plastique en mer. Les échanges très riches avec le Docteur Anne-Leila MEISTERZHEIM ont permis d’aborder les questions importantes sur le plastique quant à son recyclage et à sa biodégradabilité. La ministre a souligné : « Cette entreprise illustre la voie de l’écologie pragmatique retenue par le Gouvernement pour faire de la mer un territoire de progrès. C’est aussi le sens de mon action au ministère de la mer. »

La visite du port de plaisance sous la direction du maire Jean-Michel SOLE a conclu la matinée. Fortement subventionné par l’État, les travaux d’aménagement et de rénovation du port ont été réalisés dans le respect de la biodiversité en veillant à la protection des espèces du parc marin, première réserve marine de France.

CM2 ecole PasteurL’après-midi à Port-Vendres, nous avons avec la ministre, le Maire Grégory MARTY et les services de l’éducation nationale, poursuivi la visite en découvrant le projet d’Aire Marine Educative, présenté par les élèves de l’école Louis Pasteur et leur équipe enseignante. Les enfants des 3 classes de CM1 et CM2 nous ont présenté leurs projets de sensibilisation pour réduire les déchets et faciliter l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite sur la plage de l’Oli. Lors des échanges qui ont suivi la ministre a félicité les élèves pour leur implication et l’importance des projets qui concernent le milieu marin. Elle a précisé son rôle en tant que ministre et sa fierté car il n’y avait pas eu en France de ministère de la mer depuis plus de 30 ans, alors que la France est la deuxième puissance maritime du monde.

BirdyFishVendredi 7 mai la visite s’est poursuivie à Collioure avec le maire Guy LLOBET dans les locaux de l’entreprise Roque, la plus ancienne salaison française d’anchois, dont les membres de la famille fondatrice poursuivent cette activité depuis 1870. Ils sont avec l’entreprise Desclaux (située juste à côté), les derniers à exercer cette activité et promouvoir ce poisson typique de nos côtes. La ministre a précisé qu’un de ses objectifs pour 2021, sera d’assurer auprès des consommateurs l’origine des poissons et la gestion durable des stocks, en Méditerranée comme ailleurs.

La matinée s’est terminée en allant à la rencontre de la start-up Birdy Fish qui démocratise la pratique du foil en voile légère au club nautique de Collioure.

scrutin PJL ClimatMardi 4 mai 2021,

Nous avons adopté, en première lecture le projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets, dit Climat et Résilience, issu des propositions formulées par la Convention citoyenne pour le Climat (CCC) à 332 voix pour et 77 contre.

Parmi les mesures clés se trouvent :

  • l’interdiction de la vente des véhicules neufs les plus émetteurs de CO2 dès 2030 ;
  • l’interdiction des vols réguliers en cas d’alternative en train d’une durée de moins de deux heures trente ;
  • l’élargissement de la prime à la conversion aux personnes souhaitant remplacer un vieux véhicule par  un  vélo à  assistance électrique ;
  • l’interdiction de la location de passoires thermiques à compter de 2028 ;
  • l’expérimentation d’un choix d’un menu végétarien quotidien dans les services de restauration collective publique.

scrutin PJL ConstitutionnelleMardi 16 mars 2021,

Après la séance des questions au Gouvernement (QAG), nous avons adopté, en vote solennel, le projet de loi constitutionnelle visant à inscrire la protection de l’environnement et le combat climatique dans la Constitution, et inscrivant la nature prioritaire de la cause environnementale aux côtés des principes fondamentaux de la République.

Dans la continuité, jeudi 18 mars, j’ai participé à une séance de réflexion, en visioconférence, sur la thématique des enjeux et défis écologiques, avec le député François de RUGY et d’autres parlementaires.

Mercredi 24 février 2021,

 Un atelier législatif portant sur le projet de loi Climat et résilience a réuni en visioconférence quelques citoyens qui m’ont donné leur avis sur une partie du texte.

Ce texte transpose plus d’un tiers des propositions de la convention citoyenne, il est structuré autour de 6 chapitres :  Consommer, Produire et travailler, Se déplacer, Se loger, Se nourrir, Renforcer la protection judiciaire de l’environnement.

Rubrique : énergie et carburants Titre : Difficultés de rachat du surplus d'électricité photovoltaïque Date : 22 décembre 2020

M. Sébastien Cazenove interroge Mme la ministre de la transition écologique sur la difficulté des particuliers à devenir des acteurs de l'autoproduction solaire. M. le député a été interpellé par un citoyen relativement au refus d'EDF Obligation d'Achat (OA) de brancher l'électricité produite à partir de ses panneaux photovoltaïques d'une capacité de 4kwh au réseau Enedis et d'accéder à sa demande de rachat du surplus d'électricité produite, au seul motif d'une installation réalisée par lui-même et non pas par un installateur. Pourtant, ce particulier a obtenu l'accord de sa mairie sur la réalisation des travaux, n'a fait appel à aucune subvention publique, a utilisé du matériel homologué CEE et a obtenu le consuel attestant de la conformité électrique de son installation, obligatoire à sa mise en service. Alors que la loi n° 2000-108 du 10 février 2000 relative à la modernisation et au développement du service public de l'électricité pose les bases du marché ouvert de l'électricité en transposant les engagements européens en droit français, notamment l'activité de fourniture d'électricité ouverte à la concurrence et l'obligation d'achat de l'électricité d'origine renouvelable par EDF, il déplore alors aujourd'hui ne pouvoir produire d'électricité verte lors d'une coupure du réseau Enedis, les ondulateurs ne produisant que s'ils sont branchés à ce dernier, ni de pouvoir bénéficier d'un contrat de rachat du surplus d'électricité produite au-delà de sa consommation personnelle. Alors que l'adoption de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), par décret en avril 2020, s'oriente sur la décentralisation de la production énergétique au cœur des territoires, directement chez les particuliers grâce au développement massif du solaire photovoltaïque, il souhaiterait savoir ce qu'envisage le Gouvernement pour améliorer et fluidifier le parcours des particuliers désireux de s'inscrire dans la démarche de l'autoproduction et de l'autoconsommation de l'électricité solaire.

Page 1 sur 5